Cibler propriétaires agences

 

Pas facile de prospecter confiné(e)… Difficile d’effectuer du boîtage, et d’entretenir sa présence sur le terrain, dans le quartier. Les particuliers propriétaires de leur résidences principales sont difficiles à atteindre. Il est pourtant une cible qui pourrait être sensible à vos charmes… dès aujourd’hui : les propriétaires de logements en location courte durée ! Aujourd’hui, alors que le secteur du tourisme est au point mort. Mais les propriétaires qui comptaient sur Airbnb pour louer leurs logements se posent aussi sérieusement la question de la vente.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

L’essor des plateformes comme Abritel ou airbnb a donné des idées aux particuliers souhaitant investir dans la pierre. Facilité de mise en location, et rentabilité étaient alors au rendez-vous, notamment pour les petites surfaces : l’investissement paraissait alors avantageux.

Mais le confinement pourrait bien avoir changé la donne. Évidemment, à l’heure où nous écrivons, impossible de louer son logement, que l’on soit particulier ou professionnel. Une « tuile » pour les propriétaires qui avaient intégré cette source de revenus dans leur plan de financement. Évidemment, sans location, pas de revenus locatifs. Pendant ce temps, les mensualités du prêt continuent à tomber. Une bonne raison pour les particuliers qui ont investi dans la pierre en s’appuyant sur la location de courte-durée de vouloir vendre… rapidement !

Des petites surfaces comme s’il en pleuvait !

Chez Edmond, nous avons essayé de comprendre comment se « distribuait » cette offre de logements. Pour cela, nous avons regardé les annonces sur la plateforme airbnb dans plusieurs villes françaises, grâce à l’outil aidrna. En regardant de plus près, on s’aperçoit que la majorité des logements proposés regroupent des T1/T2. Alors bien sûr, on retrouve sur parmi ces annonces, des offres proposées par des locataires… Mais l’information est tout de même éclairante.

Logements Airbnb dans les grandes villes

Nb de logements Dont studio Dont T2 Revenu médian
Bordeaux 3 200 14% 47% 1 339 €
Lille 2 000 22% 54% 910 €
Lyon 5 500 17% 53% 877 €
Marseille 7 000 16% 47% 1 339 €
Montpellier 3 300 18% 49% 870 €
Nantes 1 000 14% 54% 980 €
Nice 7 700 20% 46% 1 226€
Rennes 1 300 17% 55% 1 339 €
Strasbourg 2 600 15% 53% 1 100 €
Toulouse 3 600 19% 54% 956 €

Source : Airdna

Logements Airbnb dans les villes moyennes

Nb de logements Dont studio Dont T2 Revenu médian
Aix-en-Provence 2 000 16% 42% 1 150 €
Clermont-Ferrand 600 16% 50% 810 €
Nancy 600 15% 56% 850 €
Orléans 500 18% 55% 776 €
Poitiers 500 22% 46% 773 €
Rouen 1 200 22% 52% 756 €
Tours 900 19% 51% 883 €

Source : Airdna

Votre botte secrète et argument massue : prêt pour la rentrée !

Et avec tout cela, que fait-on ? Nous sommes quasiment en mai… et il reste 4 mois avant la rentrée de septembre ! L’idée, c’est bien sûr de convaincre les propriétaires rapidement de signer un mandat de vente. Ensuite, il va vous falloir cibler les investisseurs immobiliers, qui pourront mettre en location le bien dès la rentrée de septembre, aux étudiants notamment.

L’autre avantage, c’est que vous vous adresserez à une cible d’investisseurs, souvent plus « rationnels » pour ce type d’achat que pour une résidence principale. Bien sûr, la qualité des prestations rentrera en ligne de compte, mais il s’agira pour lui de calculer la rentabilité de son opération. Et évidemment, votre connaissance du secteur vous permettra assez facilement de le rassurer sur ce point !

Comment prospecter confiné ?

On retombe toujours sur les mêmes questions… mais nous avons tout de même quelques ruses de guerre à vous confier :

– Les plateformes de location : sur certains sites d’annonces, vous pourrez trouver directement leurs coordonnées téléphoniques, sur d’autres vous pourrez utiliser la messagerie anonyme de la plateforme. Attention cependant à ne pas contrevenir aux conditions d’utilisation de ces sites.

– Le carnet d’adresses : ne négligez pas cet atout maître ! Fouillez dans vos archives de vos 3 dernières années et faites appel à vos souvenirs. Des vendeurs ou des acquéreurs potentiels qui avaient un projet de meublé de tourisme, vous en avez forcément croisé ! Activer son carnet d’adresse, c’est aussi poster un petit message sur Linkedin ou sur Facebook en proposant une vente « temps record »

Les conciergeries « airbnb »: avec l’essor des plateformes de location courte durées, des conciergeries sont très vite apparues. Elle pâtissent également de l’activité au ralenti et pourraient se transformer en redoutable apporteur d’affaires pour vous.

– Enfin, la publicité sur les réseaux sociaux : Alors oui, la trésorerie des agences immobilières ne plaide pas forcément pour cette piste en ce moment. Mais les français passent en moyenne 60% de temps en plus sur les réseaux sociaux. En ciblant bien des villes particulières et moyennant des budgets raisonnables, diffusez votre message auprès de prospects ciblés.

Le problème de l’estimation à distance… et du prix de vente !

L’estimation d’un bien à distance est pour le moment la piste la plus sérieuse. Appuyez-vous sur votre connaissance du secteur et éventuellement sur la base des derniers prix de vente immobiliers (grâce à la fameuse base DVF). Évidemment, même avec ces outils, vous pouvez avoir une appréhension (légitime) à l’idée d’avoir une mauvaise surprise lors de la visite réelle.

Mais l’avantage du meublé de tourisme, c’est qu’en plus des photos du propriétaire, vous pourrez vous appuyer sur les avis de la plateforme pour détecter les points forts et les points faibles. Combinée à votre connaissance du secteur, vous pourrez ainsi fixer un prix fiable. Pour rassurer le vendeur vous pouvez aussi proposer par exemple un mandat exclusif d’un mois, avec lequel le vendeur ne se sentira pas trop engagé… et qui vous permettra de réévaluer le bien une fois déconfiné !

Share This